Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Imprimer

Statistiques

Responsable du pilotage du régime de retraite de base des professionnels libéraux, la CNAVPL dispose d’un regard global sur cette population. Grâce à la centralisation des informations issues de ses dix sections, notre institution produit des données statistiques fines sur la démographie des professionnels libéraux en activité et à la retraite.

Cotisants
Retraités
Immatriculations

87 % des effectifs de la CNAVPL concentrés dans trois sections

22 août 2019
Au 30 juin 2018, l’Organisation autonome d’assurance vieillesse des professions libérales regroupait, plus d'1 millions de cotisants, près de 350 000 retraités et 48 000 conjoints survivants bénéficiant d'une pension de réversion (tous affiliés confondus, micro-entrepreneurs compris). Le graphique ci-contre fournit un aperçu des effectifs recensés dans chaque section. Comme le démontre cette infographie, la CIPAV, la CARMF et la CARPIMKO arrivent en tête du point de vue des effectifs de cotisants. Le nombre d’immatriculations indiqué ci-contre renvoie au nombre total de professionnels (cotisants et retraités) affiliés en milieu d’année 2018.Ces deux dernières années, les effectifs de cotisants de la CNAVPL ont beaucoup évolué suite à des évolutions règlementaires. A ce titre, la prise en compte des micro-entrepreneurs ayant un chiffre d’affaires inférieur à 200 heures de SMIC à compter de 2016 et les micro-entrepreneurs bénéficiaires de l’ACCRE à compter du 1er janvier 2017 ont fortement augmenté la population « active » de la caisse. Ces derniers représentent en 2018 à eux seuls plus du quart des cotisants de la CNAVPL (voir la section du graphique intitulée "CIPAV-Mi" qui renvoie aux micro-entrepreneurs affiliés à la CIPAV).
Le terme « immatriculations » mentionné ci-contre s'entend par « tous affiliés confondus au 30/06/2018 y compris les allocataires de droits directs et indirects ».

Dans la majorité des sections professionnelles, un actif sur cinq a plus de 60 ans

22 août 2019
Malgré une part légèrement plus importante des moins de 40 ans, le vieillissement de la population des cotisants de l’Organisation se confirme. Hors micro-entrepreneurs, les moins de 50 ans, qui représentaient deux cotisants sur trois en 2000, représentent un peu plus d’un cotisant sur deux aujourd’hui pour une moyenne d’âge de 48 ans. Quant aux 60 ans et plus, avec 20%, leur part a presque triplé depuis le début des années 2000.
(*) Inclus les affiliés de la CARSAF avant 2009. (**) Inclus les affiliés de la CREA avant 2004. (***) Inclus les auto-entrepeneurs à partir de 2009.
 

Un âge moyen de départ proche de 65 ans, un an de plus qu’en 2010

22 août 2019
Les affiliés de la CNAVPL partent à la retraite de plus en plus tardivement. Ainsi, l’âge moyen à la liquidation en 2018 est de 64,8 ans, soit un an de plus qu’en 2010. Cette hausse de l’âge de départ en retraite d’un an et plus se vérifie dans quasiment toutes les sections. La CARPIMKO est la section où il est le plus bas, en-dessous de 64 ans. Sur une période de quinze années les écarts d’âge entre les sections se resserrent, les âges moyens de départ en retraite s’étalant de 62,2 ans à plus de 66,2 ans en 2004, par exemple, alors qu’ils sont entre 63,8 ans et 66,3 en 2018.Le relèvement de l’âge d’ouverture des droits de 60 à 62 ans a des effets sur le recul de l’âge de départ, mais il est cependant atténué par le fait que le « taux plein » ne peut être obtenu avant 65 ans dans les régimes complémentaires de l’Organisation (à l’exception de la CIPAV). Le relèvement progressif de l’âge de départ à taux plein dans les régimes complémentaires devrait commencer à faire ressentir ses premiers effets dans les prochaines années. Compte tenu de la part souvent prépondérante de la retraite complémentaire dans la retraite totale libérale, les comportements de départ à la retraite des affiliés sont fréquemment déterminés par les règles de liquidation en régime complémentaire.
(*) Inclus les affiliés de la CARSAF avant 2009. (**) Inclus les affiliés de la CREA avant 2004. (***) Inclus les auto-entrepeneurs à partir de 2009.

Les entrées dans le régime tirées par l’attraction du statut micro-social et par le développement de l’activité libérale dans l’ambulatoire

22 août 2019
Les micro-entrepreneurs concentrent la majorité des nouveaux entrants à la CNAVPL. Il s’agit d’une population très atypique, la plupart d’entre eux quittant l’Organisation durant leurs deux premières années d’activité. Impactées par la loi de financement de la Sécurité Sociale de 2018, leurs affiliations ont baissé cette année pour atteindre le plus bas niveau depuis 2013. En dehors de cette population très spécifique,  le nombre d’immatriculations demeure important et reste stable depuis 2012, entre 30 000 et 36 000.Les affiliations à la CARPIMKO s’avèrent particulièrement dynamiques, traduisant le phénomène de transferts des soins vers l’ambulatoire (+14 000 entrée en moyenne sur 5 ans). Avec la CIPAV “professions libérales”, elles représentent environ trois quarts des affiliations hors micro-entrepreneurs. Depuis le début des années 2000 et jusqu’en 2009, près des deux-tiers des affiliations provenaient de la CIPAV ce qui engendrait, en général, une hausse massive des immatriculations. Depuis, avec la création du statut auto-entrepreneur, ces affiliations CIPAV ont fortement diminué (passant de plus de 35 000 à environ 11 500 entre 2009 et 2011) impactant cette fois à la baisse le volume de nouveaux adhérents hors micro-entrepreneurs.Les autres affiliations les plus importantes proviennent de la CARMF (de l’ordre de 5 500), de la CARCDSF (environ 1 800) et exceptionnellement cette année avec la loi Macron, de la CPRN avec environ 1 600 nouveaux affiliés.  
(*) Inclus les affiliés de la CARSAF avant 2009. (**) Inclus les affiliés de la CREA avant 2004. (***) Inclus les auto-entrepeneurs à partir de 2009.

48 % des libéraux sont des femmes

22 août 2019
La part des femmes dans l’effectif des cotisants ne cesse d’augmenter ces dernières années. En 2018, avec ou hors micro-entrepreneurs, elles représentent maintenant 48 % des cotisants (contre 42 % en 2010, et 38 % en 2000) pour avec un âge moyen de 44,9 ans (45,6 ans hors micro-entrepreneurs).  A contrario, les hommes ne représentent plus que 52 % avec un âge moyen de 48,4 ans (50,2 ans hors micro-entrepreneurs).Cette progression est largement liée à la déformation de la structure professionnelle des libéraux où les professions très féminisées se développent plus rapidement (professions rattachées à la CARPIMKO, mais aussi sages-femmes à la CARCDSF). Le mouvement de fond de féminisation touche toutes les professions à des degrés divers. C’est particulièrement le cas des activités vétérinaires et des notaires. Les autres professions juridiques et techniques moins féminisées que les autres, se féminisent lentement. 

Une affiliation moyenne à 34 ans

23 juillet 2019
En 2018, l’âge moyen à l’immatriculation dans l’organisation est de 34,3 ans (35,3 avec les massives affiliations des micro-entrepreneurs), en hausse de 1 an par rapport à l'année dernière. Il a tendance à plutôt diminuer depuis 2008. La CAVAMAC, la CIPAV, la CPRN, la CAVEC et la CARMF sont les sections où les adhésions sont les plus tardives (aux alentours de 37 ans) et, à l’inverse, la CARCDSF, la CARPIMKO et la CARPV celles où elles sont les plus précoces (aux alentours de 31 ans), la CARCDSF étant la seule caisse où l’âge à l’immatriculation reste inférieur à 30 ans (28,7 ans). Quant à l'âge moyen des cotisants, il s'élève à 48 ans. Il est en augmentation progressive depuis l'an 2000, période à laquelle il atteignait 45,7 ans.
mattis quis nunc Phasellus ut nec eget felis vulputate, venenatis, neque.